Commission du tourisme acadien du Canada atlantique

224, rue St-George, bureau 103

Moncton (Nouveau-Brunswick) E1C 1W1

  • Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • YouTube Social  Icon

Holidays Like You Have Never Experienced Before

With a Wide Range of Exciting and Unique Activities

Rencontrez des Acadiens

Ces Acadiens vous inspirent à découvrir la nature qui les entourent. Découvrez leurs amours pour la nature et leurs endroits, activités et mets préférés!

Screen Shot 2018-08-30 at 1.06.31 PM.png
Sébastien Bérubé[6185].jpg

Chantal Surette - Meteghan, Nouvelle-Écosse

Chantal Surette, originaire de Meteghan, est gérante du centre d'information « Rendez-vous de la Baie » et du « Centre d'interprétation Acadien » à Pointe de l'église. En poste depuis quelques mois seulement, elle est très heureuse d'avoir trouvé un emploi dans sa région natale, la Baie Sainte-Marie, dont elle est très attachée et qu'elle n'a quitté que 8 mois, le temps de faire ses études.

 

Ce qui lui plait le plus dans le fait de vivre à la Baie Sainte-Marie est le sentiment d'être toujours confortable, chez elle, bien entourée. Elle aime beaucoup les gens et ce sentiment d'appartenance vécu au quotidien.

 

Lorsqu'elle doit répondre à la question « peux-tu nous nommer tes endroits préférés? », elle répond spontanément : « c'est une question difficile puisque la région a tous mes endroits préférés ! Mais si je dois n'en nommer qu'un seul, se serait la plage Mavillette pour son surf, ses vagues ou bien juste pour relaxer. J'adore aussi beaucoup gratter (pêcher) les coques avec ma famille et aller nager dans les nombreux lacs de la région ».

 

Ses saisons préférées sont le printemps et l'automne. Chantal adore voir les changements dans la nature mais aussi dans le comportement de la population.

 

Elle aimerait transmettre à ses futurs enfants les valeurs du peuple acadiens qui « est un peuple fort et qui travaille pour avoir et obtenir ce qu'il désire. Oui, des obstacles peuvent arriver, mais le peuple acadien sait toujours les surmonter. Par exemple, juste étendre du linge sur la ligne à harde... on n'est pas obligé, on a des sécheuses ! Mais on aime ce travail, on aime le faire nous-même et de plus, il procure un sentiment de bien-être. ».

 

Ce qui rend Chantal le plus fière d'être acadienne à la Baie Sainte-Marie est certainement la langue, qui date des tous débuts des premiers acadiens ici. « Nous avons su conserver ces vieux mots, tel que boire du vonne et manger du ponne. Des mots uniques à cette région magnifique ».

 

« Découvrir la culture acadienne ici, c'est facile ! T'as seulement à parler avec des gens locaux, et en jasant, il y a de grandes chances que vous soyez parents de loin ! La culture acadienne est un peu difficile à décrire pour moi puisque je la vis tous les jours, mais pour le visiteur dans la région, c'est souvent de découvrir qu'il a une descendance acadienne qui le rend fier d'être ici. ».

 

« Plat acadien préféré ? C'est facile ! J'aime et je mange de tout ! J'adore les beignets, la râpure, le poisson sec !  Je mange régulièrement de la nourriture acadienne et quand j'ai le goût, je fais mes propres beignets J ».

 

« Peux-tu nous suggérer un restaurant du coin ? »

« Pour moi, j'aime bien le chinois ! J'aime manger et découvrir d'autres choses. La nourriture acadienne, je la prépare à la maison, avec ma famille, et lorsque je veux aller au restaurant, je m'offre quelque chose de différent ! ».

 

« Mes 3 spots préférés de la région en photo ! 1. La plage Mavillette. 2. Le coucher de soleil à l'anse -des -Belliveau. 3. Au cap sainte Maire, il y a un sentier non officiel, sur lequel il faut marcher environ 3km sur le flanc de la falaise, mais sur cette route, il y a les meilleurs endroits pour faire de la photo ! ».

Sébastien Bérubé - Edmundston, Nouveau-Brunswick

Sébastien Bérubé est artiste multidisciplinaire qui réside à Edmundston depuis 1997.  Sébastien est originaire de St-Quentin mais a déménagé avec sa famille à Edmundston quand il était jeune et y vit toujours et compte bien y rester.

 

J’aime vivre dans ma région probablement en grande partie à cause de cette cohabitation urbaine et rurale qui existe!  Le fait que tout est très rapprochée me plaît beaucoup, en peu de temps je peux aller faire du vélo de montagne et ensuite venir prendre un café en ville!

L’endroit que je préfère dans ma région est l’édifice qui abrite le Café Au Bout du Monde et la micro-brasserie du P’tit Sault.  Deux saveurs, deux produits que j’adore.

 

Je suis habituellement assez discipliné avec mon horaire même si je suis artiste multidisciplinaire.  En avant midi j’écris beaucoup et ensuite en après-midi je corrige ou je revois mes travaux.  La discipline du jour dépend de mon état d’âme ou du moment, j’arrive à bien gérer toutes les disciplines.  Mon horaire risque de changer un peu étant donné que je suis un jeune Papa depuis quelques mois seulement! 

 

Le métier d’artiste m’est arrivé dès un très jeune âge, puisque mon père était lui-même artiste.  Le concept de vie d’artiste est un concept que je connaissais déjà et il fut assez simple pour moi de poursuivre là-dedans.

 

Dans ma région, dans mes temps libres, j’aime découvrir des endroits dans la nature qui sont nombreux par ici.  Sur mon vélo, j’emprunte des sentiers du coin, mais j’ai pas mal souvent avec moi de la lecture.  Ce qui est un beau mélange pour moi de faire du vélo en nature et pouvoir m’arrêter lire un peu et savourer mon environnement.

 

Je préfère l’été et ce, à cause de toutes les activités que j’aime faire.  J’aime moins l’hiver, mais ça pourrait changer avec la vie de famille.  Je vais m’assurer que mon fils connaisse toutes les saisons et activités à faire en toutes saisons pour qu’il puisse lui-même faire son choix.  Je vais devoir m’habituer à aimer l’hiver!  On a ici des lieux très intéressants pour des activités d’hiver.  Le Mont-Farlagne par exemple offre du ski, de la raquette, de l’escalade, du tube…comment ne pas aimer l’hiver en famille?

 

À mes enfants…j’aimerais transmettre l’amour du francais.  Moi, je le vis quotidiennenent, cette valorisation de la langue me fait vivre d’une facon. Je l’aime.  Je réalise que le combat de la langue existe depuis très longtemps mais nous nous devons de le poursuivre.

 

Qu’est-ce que te rend fier d’être Acadien?

C’est difficile d’être fier, puisque je suis Acadien depuis ma naissance.  J’y suis né, mais je tiens à conserver et toujours démontrer cette fierté.

 

Qu’est-ce que vous diriez à des gens qui pensent venir visiter ou la meilleur facon de découvrir la région?

Venez!  C’est la meilleure facon de découvrir, de voir, de goûter et de rencontrer des acadiens.

 

Quel est ton plat favori?

Sans hésitation…le Stew!  C’est comme le fricôt au poulet mais un peu plus épais.  Dans le nord-ouest on a tendance à épaissir le bouillon et en faire un stew, c’est plus rassasiant!

 

Mon restaurant préféré dans la région est probablement Le Deck.  Pour son ambiance, ses plats et le restaurant en général, c’est un endroit que j’aime.  Et si j’ai envie de me payer la traîte, je vais chez Chantal Steak House J

 

Un de mes endroits préféré pour profiter de la nature est le sentier de la randonnée du prospecteur et la piste cyclabe le Petit Témis.

 

Mon moment de fierté…

Il n’y a pas si longtemps en fait, c’est notre première marche en famille dans les sentiers.  Tout le monde y était; le petit, le chien et ma femme.  Je dois dire que de prendre ce sentier que j’emprunte régulièrement mais en famille m’a rendu pas mal fier.

 

Que diriez-vous à des visiteurs qui veulent vraiment découvrir l’Acadie?

Prenez les petites routes rurales, sortez du highway!  Passez par les routes panoramiques et prenez les routes des petits villages.  Vous verrez que c’est dans ces petits endroits que vous risquez le plus de découvrir l’Acadie.

 

Selon toi – ta région a-t-elle un trésor caché!

Oh oui!  C’est sûrement le bassin artistique qui est ici dans la région.  On y retrouve des artistes de tous les domaines dans une si petite population.  Je suis fier de pouvoir vivre artistiquement ici dans ma région.

 

Si vous deviez prendre seulement 3 photos de votre région :

Je prendrai sûrement des visages de gens de la région.  On y découvrirait rapidement 3 histoires, 3 chemins très différents…selon moi on y apprendrait beaucoup.